Protection de l'environnement Reporting RSE Stratégie RSE

Les 17 objectifs de développement durable (ODD)

A quelques semaines de la COP 21,  l’ONU vient de publier 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre d’ici 2030. La nouveauté ? La prise en compte des dimensions économique, sociale et environnementale du développement. Signe des temps, 150 dirigeants de grandes entreprises étaient présents au sommet qui s’est achevé à New York le 25 septembre dernier.

 

objectifs-de-développement-durable

 

17 objectifs assortis de 169 «cibles» pour un développement durable à l’horizon 2030. Sur l’infographie ci-dessus, on peut facilement identifier les objectifs auxquels sont directement et indirectement associées les entreprises du monde entier.

Les entreprises face aux objectifs de développement durable

Si les entreprises sont appelées à contribuer volontairement, sans obligation réglementaire assortie, on peut facilement établir des passerelles entre ces objectifs et le contenu des référentiels RSE existants, dont les entreprises se servent pour construire leur démarche RSE et réaliser leur reporting extra financier. C’est d’autant plus vrai que la GRI, le Pacte Mondial des Nations Unies et le WBCSD (World Business Council for Sustainable Development qui réunit 190 compagnies internationales unies par un engagement commun de développement durable) se sont associés pour la publication du guide « SGD Compass » (Sustainable Development Goals).

La finalité de ce guide est de fournir aux entreprises les conseils opérationnels qui leur permettront de prendre en compte les 17 objectifs de développement durable, en plaçant au cœur de leur stratégie les enjeux du développement durable.

Le mode opératoire proposé :

  • 1 – Comprendre le contenu des Objectifs de développement durable
  • 2 – Identifier ses priorités
  • 3 – Définir ses objectifs
  • 4 – Intégrer les objectifs dans sa stratégie
  • 5 – Réaliser un reporting et publier ses données quantitatives et informations qualitatives.

L’identification des priorités et la définition des objectifs nous renvoient à l’analyse de matérialité, socle des référentiels GRI, IR et SASB.  Les entreprises sont invitées, comme le rappelle l’article 225 de la loi Grenelle 2 à prendre en compte la réalité de leurs impacts et donc les conséquences de leur activité sur la Société.

Le SGD Compass illustre l’identification des priorités par la nécessité de sélectionner des données quantitatives  et la définition des objectifs par la définition de KPI’s. Un guide particulièrement d’actualité alors que la plupart des entreprises assujetties à l’article 225, sont dans les starting-blocks pour la campagne de reporting 2015.

Le soutien des deux référentiels  GRI et Pacte Mondial, ainsi que des acteurs de la RSE réunis au sein du WBCSD est plutôt une bonne nouvelle. Il ne s’agit pas d’une énième initiative qui va se solder par un surplus de charge pour les équipes RSE, mais d’une nouvelle grille de lecture pour challenger ses enjeux et faire évaluer son reporting et ses publications extra-financières obligatoires et volontaires. Une contribution à la définition d’un meilleur contenu de reporting et d’une communication plus pertinente auprès de ses parties prenantes.

Ces objectifs représentent de formidables opportunités pour les entreprises. Leurs bonnes compréhension et intégrations à la stratégie restent à suivre !

Nous vous conseillons

Stratégie RSE : nouvel eldorado ?

Élise

Reporting RSE un outil pour “performer” durablement

Élise

RSE, synonyme de performance extra-financière

Élise

7ème étude RSE – Pratiques de reporting et rapports RSE : 1ères DPEF, bilan et perspectives

Élise

Laisser un commentaire