Protection de l'environnement Stratégie RSE

Objectifs de Développement Durable (ODD) : quelles opportunités ?

En septembre 2015, 193 pays ont adopté aux Nations Unies, 17 objectifs de développement durable (ODD) pour une planète plus prospère, plus égalitaire, plus apaisée et plus respirable. Les entreprises constituent un levier essentiel de réussite de ce véritable « Agenda 2030 », officiellement lancé en janvier 2016. A cet égard, les ODD constituent une formidable opportunité de réinventer sa politique RSE, de la dynamiser ou tout simplement de la formaliser.

objectifs-de-developpement-durable

 

Déployer les Objectifs de Développement Durable

Après un plus d’un an de mise en œuvre, alors que l’on voit une forte accélération des initiatives dans de nombreux pays développés mais aussi en voie de développement, on constate que certaines entreprises ont décidé d’adresser les 17 ODD quand d’autres ont été plus sélectives. Plusieurs scénarii sont effectivement envisageables, en fonction de la maturité de l’entreprise quant à la prise en compte des enjeux du développement durable. Notons au passage que le Global Compact France a édité un Guide Pratique de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable. Ce guide décrit globalement les enjeux pour les entreprises, des exemples d’actions possibles et enfin une ou plusieurs bonnes pratiques issues du réseau Global Compact France afin d’illustrer l’ODD de manière concrète.

Il existe une approche méthodologique en 6 points pour accompagner les entreprises dans la sélection des ODD pertinents, adaptable à toute entreprise, qu’il s’agisse de challenger sa stratégie RSE comme de la formaliser pour la première fois. La sélection des objectifs pertinents est en effet le nœud gordien de la mise en œuvre des ODD. Le risque du « qui trop embrasse mal étreint » est bien réel. Les 17 ODD ne sont ni des cases à cocher, ni un nouvel artifice de communication.

  • Il s’agit pour l’entreprise de sélectionner les ODD en fonction des impacts de l’entreprise, en prenant également en compte la dimension sectorielle, et cela sur toute sa chaine de création de valeur.
  • L’analyse de matérialité déjà réalisée donnera de très précieux repères sur les objectifs à retenir, en fonction de leur impact sur la performance globale de l’entreprise et sur les parties prenantes.
  • Faute d’analyse de matérialité, la prise en compte des attentes des parties prenantes est un aspect incontournable de la démarche. Ce qui induit de les bien connaître.
  • La facilité de mettre en œuvre et agir constitue un filtre complémentaire ; il s’agit de donner du sens, voire en redonner, et bien sûr appliquer et piloter.
  • La capacité à créer de la valeur au travers les ODD introduit la dimension business.
  • Sélectionner ses objectifs – pertinents et probants –  en prenant en compte l’activité de l’entreprise peut permettre également d’identifier des opportunités de business en fonction des pays où l’entreprise opère.

Cette méthode destinée à identifier les Objectifs de Développement Durable pertinents s’inscrit dans une approche plus globale visant au-delà de la seule politique RSE à intégrer les ODD dans la stratégie d’entreprise ainsi que dans le modèle d’affaires.

ENTREPRISES :

objectifs-de-developpement-durable

 

La période post reporting extra-financier 2016 est donc toute indiquée pour sélectionner ses ODD. Leur prise en compte impactera les reporting et rapports 2017. En effet, il conviendra de revoir le protocole de reporting en fonction des objectifs retenus, des cibles adressées (parmi les 169 que le SDG’s Compass a recensées) et enfin les indicateurs identifiés pour piloter la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable.

Vaste… mais passionnant programme !

Nous vous conseillons

Stratégie RSE : Comment assurer sa mise en œuvre par la mesure de la performance ?

Élise

RSE, synonyme de performance extra-financière

Élise

L’opportunité de promouvoir la biodiversité sur les sites industriels

Élise

De la raison d’être de l’entreprise à son reporting extra-financier

Élise