Protection de l'environnement Stratégie RSE

Changement climatique : 39 entreprises françaises s’engagent

Cette initiative tricolore pour le changement climatique intervient peu de temps après l’American Business Act on Climate Pledge. Celui-ci a été signé en juillet dernier par 13 multinationales américaines qui ont également formalisé leurs engagements climatiques pour un montant cumulé de 140 Mds$ (127 Mds €).

Avec ce manifeste, les signataires témoignent de l’engagement des entreprises dans la prise en compte des enjeux du développement durable. On retrouve dans ce manifeste la prise en compte de plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD) présentés le 25 septembre dernier par l’ONU. Ces objectifs sont :  « Énergies propres et d’un coût abordable » – « Industrie, innovation et infrastructure – « Consommation et production responsable » – « Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique ».

changement-climatique

 

Les signataires apportent également  une preuve supplémentaire que la contrainte réglementaire peut aussi être un vecteur d’initiatives. Rappelons que les entreprises métropolitaines de plus de 500 salariés sont obligées de publier tous les trois ans un Bilan de Gaz à Effet de Serre – BGES –  (article 75 de la loi  Grenelle 2,  décret d’application 2011-829 du 11 juillet 2011) ; il ne reste que quelques semaines pour y penser. Par ailleurs, les entreprises qui, soit emploient plus de 250 salariés, soit réalisent un chiffre d’affaires hors taxe annuel de plus de 50 millions d’euros ou un total de bilan de plus de 43 millions d’euros sont quant à elles tenues de réaliser un premier audit de leurs usages énergétiques avant le 5 décembre 2015 (soit cette semaine) . L’audit doit ensuite être renouvelé tous les 4 ans (Les entreprises certifiées ISO sont exemptées de cette obligation).

 

Changement climatique : quels engagements ?

Parmi les entreprises signataires, 37 ont pris des engagements de réduction de leurs émissions. 11 se sont dotés d’un prix interne du CO2 pour infléchir leurs décisions d’investissement ou accélérer leurs réductions d’émission.

Toutes ces entreprises mènent des actions tangibles, notamment par :

  • L’utilisation de solutions d’efficacité énergétique active et passive dans tous les secteurs et notamment le bâtiment, l’industrie, les transports, les centres de stockage de données et les réseaux ;
  • Le développement de nouvelles capacités sobres en carbone telles que les énergies renouvelables, notamment l’hydraulique, l’éolien ou le solaire ;
  • La réduction des émissions liées à la production et à l’utilisation de matières, matériaux, produits ou équipements tout au long de leur cycle de vie ;
  • Le développement de matériaux à la base de nouvelles solutions bas carbone, par exemple les batteries ou les véhicules propres ;
  • La diminution du gaspillage alimentaire et de l’emballage ;
  • Des stratégies d’investissements et de financements de long terme encourageant activement la transition énergétique

 

Selon les résultats de l’étude Tennaxia « RSE et pratiques de reporting extra financier » seulement 28 % des répondants avait formalisé à ce jour une stratégie bas carbone pour leur groupe. Gageons que l’initiative des 39 entreprises saura emmener un grand nombre d’entreprises dans la voie du progrès. Avec pour objectif, l’amélioration de leur performance et leur contribution à l’atténuation du changement climatique.

 

NB : à noter que certaines des 39 entreprises viendront partager avec le grand public leurs  engagements dans le  cadre de « Solutions COP 21 » pour un changement climatique, au Grand Palais du 4 au 10 décembre prochain.

Nous vous conseillons

Vers une RSE intégrée et un reporting stratégique

Élise

RSE, synonyme de performance extra-financière

Élise

Stratégie RSE : nouvel eldorado ?

Élise

De la RSE à la performance extra-financière, la France avance

Élise

Laisser un commentaire