Événements RSE Stratégie RSE

Pour une RSE de leadership : complémentarité HSE et RSE

Le plus souvent, on envisage le HSE sous l’angle de la conformité réglementaire, tandis que la RSE est reliée à la stratégie, au management, voire à la communication. Cette distinction n’est pourtant pas valable chez Bel et Pierre Fabre. Alors, qu’est-ce qui peut rapprocher HSE et RSE dans un objectif de création de valeur, et dans le contexte actuel du décret sur la déclaration de performance extra-financière (DPEF) ?

Voici le compte-rendu d’une table ronde organisée dans le cadre du Salon Produrable. Les intervenants étaient: Bernard Fort (Président du directoire Tennaxia) – Séverine Roullet-Furnemont (Directrice Environnement et Développement Durable Pierrez Fabre) – Noël Pallez (Directeur Environnement Groupe Bel) – Bertrand Desmier (Directeur de la Business Line RSE Tennaxia).

 

RSE

 

Revivre l’atelier en visionnant la vidéo

Quelle est la contribution des équipes HSE dans la démarche globale RSE ?

Les équipes HSE sont incontournables pour le pilotage des politiques RSE de l’entreprise, tant pour l’identification des enjeux matériels que pour la mise en œuvre du reporting, cependant cette contribution n’est très souvent qu’annuelle. On peut envisager que les responsables HSE apportent leur pierre à l’édifice de la performance extra-financière et aillent dans le sens d’une conformité réglementaire dynamique.

Séverine Furnemont raconte qu’à la fin des années 2010, le service marketing a envisagé le développement de gammes biologiques ou naturelles, au moment où le groupe était de plus en plus interrogé sur sa démarche de développement durable. Cela a conduit à analyser le cycle de vie des produits. Une fonction Développement durable a été crée. Séverine Furnemont en a ainsi la responsabilité et cumule donc la responsabilité du HSE et de la RSE.

Pour le groupe Bel, Noël Pallez explique que différentes démarches proactives sont apparues. Ainsi s’est créé le réseau RSE, composé de leaders RSE issus des différentes entités du groupe. Il a pour objectif d’échanger sur les bonnes pratiques qui existent chez Bel et de montrer aux décideurs les bénéfices de telles actions.

 

Un HSE opérationnel VS. une RSE stratégique ?

Bertrand Desmier analyse que les responsables HSE ont été enfermés dans la conformité règlementaire et le manque de considération des opportunités qui peuvent émerger des contraintes. Les trois intervenants s’accordent pour dire que la version 2015 de la norme ISO 14001 a contribué à repositionner le HSE dans un esprit de proactivité et à tisser des liens avec la RSE.

En effet, cette révision de la norme demande d’avoir une performance HSE globale et de rendre compte de la progression de l’entreprise. Cela a impliqué, selon Séverine Furnemont, que le HSE s’ouvre à l’ensemble des parties prenantes ayant des objectifs communs. Bertrand Desmier complète en expliquant que les responsables RSE reconnaissent cette norme et voient en elle la possibilité de renforcer les liens entre stratégie et performance extra-financière, ainsi que d’établir un dialogue entre les parties prenantes.

Pour Séverine Furnemont, un vrai travail de communication est possible autour d’une démarche intégrée, qui permet aux collaborateurs d’être fiers du travail accompli et facilite l’adhésion à la vision proposée par l’entreprise. Elle explique également que chez Pierre Fabre, des Prix Innovation sont organisés pour mettre en lumière les collaborateurs qui agissent pour le développement durable de leur entreprise et qui légitiment cette démarche auprès de la direction. Noël Pallez ajoute que les membres du réseau RSE de Bel ont un droit de regard sur toutes les activités de l’entreprise et sont en contact direct avec les membres du comité exécutif pour défendre leurs idées; Ainsi, ces « Hackers SE » disruptent le groupe de l’intérieur.

 

Conclusion

Les équipes HSE comme RSE sont actrices de la performance extra-financière. Les responsables HSE seront amenés à prendre une place plus importante dans le pilotage des campagnes de reporting. Bertrand Desmier conclut que le reporting  intégré n’est pas une fin en soi, contrairement à la pensée intégrée. Il imagine à terme un rapport intégré central avec différentes déclinaisons selon le type d’informations et le degré de spécificité recherchés auxquelles pourront participer les rapports et données HSE.

Nous vous conseillons

Les 17 objectifs de développement durable (ODD)

Élise

RSE, levier de compétitivité pour les entreprises

Élise

Vers une RSE intégrée et un reporting stratégique

Élise

Émissions de Gaz à Effet de serre : décret 19 août 2016

Élise

Laisser un commentaire