Événements RSE Livrables Reporting RSE

8ème étude RSE – Pratiques de reporting et rapports extra-financiers

Le cabinet de conseil Tennaxia, dévoile les résultats de sa huitième étude RSE sur les pratiques de reporting et rapports extra-financiers des entreprises, cotées et non cotées, réalisée en partenariat avec Euronext Corporate Services & Bpifrance. Un éclairage sur l’évolution de la mise en œuvre des Déclarations de Performance Extra-Financière pour leur deuxième année de publication.

 

etude rse 8eme

 

Gouvernance de la DPEF

Un sujet transverse embarquant de nombreuses directions. Alors que les équipes RSE sont restreintes, la DPEF est l’occasion d’impliquer plus de directions, dont les COMEX et CODIR dans 52 % des entreprises. A noter également que la mise en œuvre de la Déclaration de Performance Extra-Financière a conduit 32 % des entreprises à modifier la gouvernance de la RSE.

 

Modèle d’affaires et création de valeur

La deuxième édition des DPEF a été le théâtre d’une évolution sensible de la formalisation des modèles d’affaires. Ainsi pas moins de 38 % des entreprises ont modifié leur modèle d’affaires sur cet exercice. Parmi les raisons qui expliquent cette forte tendance, 32 % des entreprises répondantes ont défini leur raison d’être, d’autres ont Intégré les Objectifs de Développement Durable, certaines ont connu une modification du périmètre de l’entreprise et plus largement, les retours de leur Organisme Tiers Indépendant (OTI) les a conduits à apporter des modifications. A noter que 71 % des entreprises ont rencontré des difficultés à élaborer et formaliser leur modèle d’affaires.

 

Analyse des risques extra-financiers

60 % des entreprises ont mis à jour leur analyse des risques extra-financiers au cours de cet exercice. Ce chiffre élevé s’explique par la prise en compte d’une part du règlement prospectus 3 et d’autre part, des remarques formulées par les OTI suite à la première publication des DPEF. L’étude RSE fait ressortir les difficultés auxquelles ont été confrontées les entreprises pour concilier les exigences de Prospectus 3 et celles de la DPEF. 60 % des entreprises ont identifié entre 6 et 15 risques extra-financiers, nombre stable par rapport à l’an passé et cohérent avec les recommandations de l’AMF. A noter que 49 % des entreprises souhaitent faire évoluer leur analyse des risques en 2020.

 

Téléchargez l’étude complète

Politiques, KPIs, indicateurs de reporting

54 % des entreprises ont fait évoluer certaines de leurs politiques en 2019 ou en ont formalisées. 82 % des entreprises ont rencontré des difficultés à mettre en place leurs KPIs, principalement pour identifier les bons KPIs, s’assurer de leur pertinence et par là-même, piloter la performance. Dans 66 % des entreprises les KPIs sont remontés périodiquement au comité de direction et/ou au comité exécutif. 66 % des entreprises ont assorti leur KPIs d’objectifs qualitatifs ou quantitatifs et 86% d’entre elles les publient.

 

Nouveauté “étude RSE 2020” : Relations avec les investisseurs

Publier la DPEF, une obligation certes, mais pour quelle audience ? 2/3 des entreprises ne connaissent pas l’audience de leur publication RSE et, parmi celles la connaissant, seules 1/3 la juge satisfaisante. Le rapport intégré, support dont les investisseurs sont la cible principale, est utilisé par 21 % des entreprises. Qui dit relations avec les investisseurs dit également répondre à leurs questionnaires ; ce qui cause une charge de travail très importante pour les directions RSE. Elles remarquent que cela ne génère souvent pas de relations particulières avec les investisseurs sur ces sujets. L’étude RSE présente par ailleurs un classement des questionnaires des agences de notation extra-financière auxquels l’échantillon d’entreprises répond. Par ailleurs, 54 % des entreprises ont des difficultés à concilier approche synthétique demandée par la DPEF et approche exhaustive permettant de répondre aux demandes des agences et investisseurs.

 

Méthodologie de l’étude RSE

L’étude RSE a été réalisée entre le 2 mai et le 31 juillet 2020. Elle a fait l’objet d’une enquête en ligne ouverte aux entreprises cotées et non cotées.
Typologie des entreprises répondantes :

  • 74 entreprises répondantes
  • 50 réponses exploitables
  • 52 % d’entreprises cotées
  • 58 % ont un effectif supérieur à 5000 collaborateurs
  • 66 % ont un chiffre d’affaire supérieur à 1 milliard d’euros
  • 76 % sont soumises à la DPEF
  • 42 % sont soumises au devoir de vigilance

 

Nous vous conseillons

La communication extra-financière devient stratégique

Élise

Reporting extra-financier : mode d’emploi

Élise

Le logiciel de reporting extra-financier, un outil désormais indispensable

Élise

Le reporting intégré, vecteur idéal de la création de valeur ?

Élise